SOISY SUR SEINE,berge entre Dauhin-Vert et ETIOLLES
	  photo B.Kuntz Août 2015
Le Houx (Ilex aquifolium L., 1753) est une espèce d'arbustes, ou de petits arbres, à feuillage persistant de la famille des Aquifoliacées, couramment cultivés pour leur aspect ornemental, notamment grâce à leurs fruits rouge vif. C'est l'une des très nombreuses espèces du genre Ilex, et la seule qui pousse spontanément en Europe.

C'est une espèce de sous-bois assez commune en Europe jusqu'à 1 500 m d'altitude. Les rameaux couverts de drupes qui persistent tout l'hiver sont recherchés au moment des fêtes de Noël, et son feuillage persistant lui vaut d'être considéré comme une des plantes du nouvel an avec le buis, le laurier, l'if, le lierre, le genévrier et l'ajonc.

   
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Celastrales
Famille Aquifoliaceae
Genre Ilex

Nom binominal :Ilex aquifolium
L., 1753

Classification phylogénétique

Ordre Aquifoliales
Famille Aquifoliaceae
   
Le terme « houx » vient du vieux bas francique *hulis, terme reconstitué d'après l'ancien haut allemand hulis, huls. La racine se retrouve dans le néerlandais hulst et l'allemand Stechhülsen.

L'adjectif épithète spécifique aquifolium, emprunté par Carl von Linné à Pline, signifie littéralement « à feuille épineuse » (de folium, feuille et acus, aiguille), tandis que le mot īlex, īlĭcis est à l'origine le nom latin spécifique du Chêne vert (quercus ilex)2. Selon Pierre Lieutaghi, aquifolium représenterait l'altération d’acrifolium (de acer, acris, aigu), terme rencontré chez Caton sous la forme acrufolius pour qualifier des outils agricoles. Les mots italien agrifoglio et occitan grefuèlh sont issus directement du latin acrifolius.

Noms vernaculaires et toponymie

Un lieu planté de houx s'appelle une houssaie ou une houssière, avec le suffixe latin -etum, au féminin -eta et graphié -ey /-ay (masculin) ou -aye (féminin) qui sert à désigner un lieu planté d'arbres appartenant à la même espèce ou avec le suffixe -ière, suffixe de localisation à l'origine.

En France du nord (de langue d'oïl), ce nom est fréquent en toponymie pour désigner des communes et des lieux-dits avec diverses variantes : La Houssaye, La Houssoye, Houssay, Housseras, Housset, Houssière, Oussières

En France du sud (de langue d'oc ou franco-provençale et au sud du domaine d'oïl, on trouve des Agresle (en Brionnais), Aigrefeuille, Arfeuil, Arpheuilles, Grandfuel (en Aveyron) ou Griffeuille (un quartier de la ville d'Arles), avec des graphies et des phonétiques plus ou moins francisées.

Aspects botaniques

Description

Le houx commun est un arbuste à croissance très lente, à port buissonneux, dont la taille adulte est généralement de quatre à six mètres. Certains pieds peuvent former de véritables arbres. Il existe en forêt de L'Isle-Adam (Val-d'Oise) un houx colonnaire de 18 m de haut. Le houx peut vivre jusqu'à 300 ans et au-delà. Son écorce est gris pâle et lisse.

Ses feuilles alternes, simples, ont un pétiole court et un limbe de 5 à 7 cm de long, coriace, de forme générale ovale, au bord ondulé et épineux, parfois lisse sur les individus âgés. D'un vert brillant foncé (luisant) à leur face supérieure, plus pâles sur leur face inférieure, elles sont munies d'épines acérées. Certaines variétés ont le feuillage panaché de blanc. Ces feuilles persistent généralement trois ans.

C'est une espèce dioïque (avec des individus mâles et femelles séparés), on peut néanmoins trouver des individus monoïques. Les fleurs blanches, de petite taille (6 mm de diamètre environ), tétramères (4 pétales, 4 sépales, 4 étamines et ovaire à 4 stigmates) sont groupées en petites cymes apparaissant à l'aisselle des feuilles vers mai-juin. Les pétales sont soudés à la base (fleurs gamopétales). Les étamines alternent avec les pétales et sont soudées à la base de la corolle. Les fleurs femelles portent des staminodes, sortes d'étamines stériles, l'ovaire supère est formé par la réunion de 4 carpelles soudés et porte une stigmate sessile à 4 lobes. Les fleurs mâles portent seulement des étamines. Les pieds femelles ont besoin d'au moins un pied mâle dans les environs pour fructifier.

Les fruits, qui n'apparaissent que sur les pieds femelles, sont de petites drupes sphériques de 7 à 10 mm de diamètre, d'un rouge éclatant, parfois jaunes, à maturité, qui contiennent quatre noyaux, enserrant une graine lignifiée. Ces fruits qui murissent en fin d'été sont toxiques. Ils persistent tout l'hiver.

Le bois dur et homogène, assez lourd (densité : 0,95), est de couleur blanc grisâtre, brunissant avec l'âge.

Biotope

Le houx préfère la mi-ombre et les sols riches à tendance acide.

 
 
 
 
 
L'aquariophilie pour des aquariums modernes


Lire plus: https://www.aquaportail.com/genre-myriophyllum-72.html

Liste des espèces des plantes Myriophyllum (Myriophylles):

miniature Myriophyllum alterniflorum
;
Myriophylle à fleurs alternes;
miniature Myriophyllum aquaticum
;
Myriophylle aquatique, Myriophylle du Brésil, Plume de Perroquet;
miniature Myriophyllum brasiliense
;
miniature Myriophyllum heterophyllum
;
Myriophylle hétérophylle;
miniature Myriophyllum hippuroides
;
Myriophylle rouge de Floride, Myriophylle "Queue de Renard";
miniature Myriophyllum mattogrossense
;
Myriophylle rouge du Mato Grosso;
miniature Myriophyllum mezianum
;
Méziane;
miniature Myriophyllum oguraense
;
Myriophylle d'Ogura;
miniature Myriophyllum pinnatum
;
Myriophylle à épines;
miniature Myriophyllum proserpinacoides
;
Faux proserpinaca;
miniature Myriophyllum quitense
;
Quitensis;
miniature Myriophyllum spicatum
;
Myriophylle à épis;
miniature Myriophyllum ussuriense
;
Myriophylle du Japon;
miniature Myriophyllum verticillatum
;
Myriophylle verticillé;


Lire plus: https://www.aquaportail.com/genre-myriophyllum-72.html

Liste des espèces des plantes Myriophyllum (Myriophylles):

miniature Myriophyllum alterniflorum
;
Myriophylle à fleurs alternes;
miniature Myriophyllum aquaticum
;
Myriophylle aquatique, Myriophylle du Brésil, Plume de Perroquet;
miniature Myriophyllum brasiliense
;
miniature Myriophyllum heterophyllum
;
Myriophylle hétérophylle;
miniature Myriophyllum hippuroides
;
Myriophylle rouge de Floride, Myriophylle "Queue de Renard";
miniature Myriophyllum mattogrossense
;
Myriophylle rouge du Mato Grosso;
miniature Myriophyllum mezianum
;
Méziane;
miniature Myriophyllum oguraense
;
Myriophylle d'Ogura;
miniature Myriophyllum pinnatum
;
Myriophylle à épines;
miniature Myriophyllum proserpinacoides
;
Faux proserpinaca;
miniature Myriophyllum quitense
;
Quitensis;
miniature Myriophyllum spicatum
;
Myriophylle à épis;
miniature Myriophyllum ussuriense
;
Myriophylle du Japon;
miniature Myriophyllum verticillatum
;
Myriophylle verticillé;


Lire plus: https://www.aquaportail.com/genre-myriophyllum-72.html

Remarques: Originaire des U.S.A. et du Canada, cette espèce amphibie qui se rencontre désormais également en Europe présente une curieuse variation de la morphologie des feuilles (4 à 6 par verticille) en fonction de la température et des saisons: segments longs et fins en eau froide (13 à 16 °C), lancéolées, finement et profondément denticulées à température plus élevée (15 à 25 °C), les deux types de feuilles pouvant se rencontrer sur la même tige (qui peut atteindre 1 m) en cas de variation de température au cours de la croissance. Les feuilles émergées sont également différentes: lancéolées et beaucoup plus robustes que les immergées. Espèce plutôt rare en aquarium. Convient mieux au bassin de jardin, même profond (1 m) il suffit de lester quelques touffes pour qu'elles s'enracinent forte¬ment.

Principaux synonymes: Myriophyllum elatinoides Gaudichaud-Beaupré 1825, Potamogeton verticillatum Walter.
Lire plus: https://www.aquaportail.com/fiche-plante-412-myriophyllum-heterophyllum.html