•  

     

    Le jardin des plantes de Nantes a découvert que cette plante carnivore dévore le redoutable insecte aux pattes jaunes.

    « Cette plante, c’est comme Léon. Quand elle nettoie, elle nettoie. » Romaric Perrocheau, directeur du jardin des plantes de Nantes (Loire-Atlantique), ose la référence au film de Luc Besson pour vanter les mérites de cette serial killeuse végétale.

     

    Le frelon à pattes jaunes (Vespa velutina), également appelé frelon asiatique, est, comme tous les frelons, un hyménoptère de la famille des Vespidae, et du genre Vespa.


    Un pied peut tuer 50 frelons

    En animant des ateliers pour le grand public, Christian Besson, un jardinier du parc, découvre des frelons asiatiques piégés dans une Sarracenia. La plante carnivore « attire les frelons à pattes jaunes grâce à son nectar situé sur l'urne, la partie supérieure de la plante, explique le jardinier. Après, ils glissent dans sa colonne lisse et ne peuvent plus ressortir. En une journée, tous les insectes sont morts, digérés. »

    Le jardin des plantes et le Muséum d'histoire naturelle de Nantes ont inspecté environ deux cents plantes. Ils ont trouvé, en moyenne, trois frelons par urne. « Un pied peut éliminer près de 50 frelons. Face à une colonie de 3 000 individus, ce n'est pas assez efficace », tempère Romaric Perrocheau.

    Un piège en plastique à l'étude

    Pour les apiculteurs, la Sarracenia ne serait donc pas la panacée. En outre, « c'est une plante d'Amérique du Nord, incompatible avec 98 % des sols français, prévient Jean-Jacques Labat, spécialiste des plantes carnivores. Même si on peut la cultiver en pot, dans un milieu semblable à la tourbière. » Pourtant, il faut agir : « En 2014, j'ai perdu 20 % de ma production, constate Frédéric Herrman, apiculteur près de Nantes. On essaiera cette plante, si c'est possible. »

    L'université de Tours met actuellement au point un piège en plastique dans lequel sera placée la molécule de la Sarracenia. Une dernière étape cependant : identifier, puis copier, cette molécule qui piège les invasifs frelons asiatiques.

     

     

    Cette plante a été rendue célèbre il y a quelques semaines par le jardin des plantes de Nantes. Son directeur assure avoir découvert une faculté de la sarracène, à savoir son appétit pour le frelon asiatique. Une affirmation qui fait sourire le jeune pépiniériste. « Ce n'est pas vraiment une découverte nouvelle, assure-t-il. J'ai pu en faire moi-même l'expérience car le frelon asiatique est arrivé en France et en particulier en Lot-et-Garonne dès 2004. On a eu très vite des captures de cet insecte. En fait, il est très efficace contre les nuisibles. Il digère aussi la pyrale du maïs. »

    Sarracenia-alata-var.-ornata-2.jpg

    Sarracenia alata var. ornata

    "Cédric Azaïs cultive les plantes carnivores depuis l'âge de 15 ans. Il dispose de l'une des plus grandes collections de France"
    Le spécialiste de la plante carnivore estime néanmoins que l'avancée annoncée depuis Nantes serait très intéressante si elle permettait de déboucher sur la fabrication d'un piège à frelons asiatiques après avoir isolé les phéromones de la plante. « L'apiculteur installé à côté de mes serres n'est a priori pas envahi par les frelons asiatiques. Ses abeilles viennent manger le nectar de mes sarracenias, boire l'eau de ma tourbière sans se faire piéger et repartent aux ruches », explique-t-il, précisant quand même que l'hiver très froid de 2011 a tué beaucoup de nids de frelons asiatiques, lesquels sont donc moins nombreux.

    Il existe de nombreuses sous-espèces (Carpenter & Kojima, 1997), dont Vespa velutina nigrithorax1 décrite en 1905 par du Buysson de Darjeeling (Inde). Naturellement acclimatée à un milieu tempéré à sub-tropical, cette sous-espèce2 a été introduite en France (probablement avant 20043,4). On la rencontre en Asie continentale jusqu’au nord de l’Inde et dans les montagnes de Chine, zones géographiques où le climat est comparable à celui de la France, ce qui explique qu'aient été possibles son installation et la colonisation de nouveaux territoires en Europe51.

    Toutefois, Cédric Azaïs est heureux que les médias s'intéressent aux vertus de cette plante. « La sarracenia est très organisée, tient-il à spécifier. En début de saison, de mars à mai, elle fleurit et produit des phéromones qui attirent les abeilles. Elles viennent pour le nectar des fleurs. Les pièges de la plante ne sont pas encore formés. En fait, elles en ont besoin pour la pollinisation. » La floraison dure environ trois semaines et dès que la fleur est fanée, s'ouvrent les pièges. « Les phéromones sont encore actives à ce moment-là. Ça rend dingues les frelons et les guêpes qui se font avoir en glissant dans le tube du piège. Les abeilles, elles, restent sur la corolle et ne tombent que très rarement. » Mais le menu principal de la sarracenia reste la mouche, présente en plus grande quantité.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Toutefois, Cédric Azaïs est heureux que les médias s'intéressent aux vertus de cette plante. « La sarracenia est très organisée, tient-il à spécifier. En début de saison, de mars à mai, elle fleurit et produit des phéromones qui attirent les abeilles. Elles viennent pour le nectar des fleurs. Les pièges de la plante ne sont pas encore formés. En fait, elles en ont besoin pour la pollinisation. » La floraison dure environ trois semaines et dès que la fleur est fanée, s'ouvrent les pièges. « Les phéromones sont encore actives à ce moment-là. Ça rend dingues les frelons et les guêpes qui se font avoir en glissant dans le tube du piège. Les abeilles, elles, restent sur la corolle et ne tombent que très rarement. » Mais le menu principal de la sarracenia reste la mouche, présente en plus grande quantité.

    La plante mangeuse de frelons asiatiques cultivée en Lot-et-Garonne

    Cédric Azaïs, l’un des plus gros pépiniéristes français de plantes carnivores, est installé à Marcellus. Il a découvert, depuis l’arrivée du frelon asiatique, les propriétés de l’une d’elle : la sarracenia

    description
    Sarracenia x wrigleyana

    description
    Sarracenia x wrigleyana 'forme blanche'

    description

    Sarracenia flava var. rubricorpora
     

    Conseils utiles pour cultiver des plantes carnivores

    Les plantes carnivores ne sont pas plus difficiles à cultiver chez soi que d'autres plantes. Les conditions de culture varient entre les différentes variétés, mais en respectant les quelques conseils que nous allons vous donner, vous réussirez à faire poussez vos plantes carnivores en harmonie avec d'autres plantes, et sans plus de contraintes.

     Vous venez de recevoir votre plante carnivore, vous venez de la commander, ou vous vous apprêtez à le faire ? Lisez ces quelques indications.

    • Vérifiez bien s'il est conseillé de cultiver les plantes qui vous intéressent plutôt à l'intérieur, ou plutôt à l'extérieur (selon les températures recommandées).
    • Prévoyez d'utiliser exclusivement de l’eau de pluie, déminéralisée ou osmosée. Une eau trop calcaire fait dépérir une plante carnivore en quelques semaines. N’utilisez pas d’eau en bouteille : elles contiennent généralement trop de sels minéraux, or les racines des plantes carnivores ne sont pas faites pour en absorber.
    • Ne rempotez vos plantes qu'avec le substrat (sol de culture) préconisé dans les conseils de culture associés à chaque espèce.

    Ne rempotez en aucun cas votre plante carnivore dans du terreau horticole !

    • Ne vaporisez pas vos plantes carnivores, sauf Nepenthes.
    • Ne donnez pas d'engrais à vos plantes carnivores, sauf Nepenthes et Heliamphora, à défaut d'insectes.

     À réception de vos plantes, vous recevrez dans votre colis une documentation (dont vous trouverez une copie ci-dessous) afin de vous aider à réussir l'acclimatation de votre nouvelle plante carnivore chez vous. 


     

    description
    Sarracenia flava var. ornata

    description
    Sarracenia rubra ssp. wherryi 'Perdido'


     

     

    Conseils de culture pour SARRACENIA

    Température : Jusqu'à 40°C en été. Protégez du gel si la plante carnivore est dans un petit pot (papier à bulles). Supporte jusqu'à -15°C.

    Eau : Utilisez exclusivement de l’eau de pluie, déminéralisée ou osmosée. Une eau trop calcaire fera dépérir la plante en quelques semaines. N’utilisez pas d’eau en bouteille, elles contiennent généralement trop de sels, nocifs pour la plante. En été, placez la plante dans une grande soucoupe avec de l'eau. En hiver, maintenir le substrat humide.

    Engrais : A proscrire totalement ! la plante subvient toute seule à ses besoins en nutriments organiques grâce à ses pièges.

    Luminosité : Plein soleil.

    Substrat : Le mélange pour plantes carnivores est le substrat de base pour de nombreuses espèces, vous pouvez le faire vous même en mélangeant tourbe blonde, perlite et vermiculite, (4V/1V/1V) ou la tourbe blonde, et sable d'aquarium non calcaire (2V/1V).


     


     


     

    Le spécialiste de la plante carnivore estime néanmoins que l'avancée annoncée depuis Nantes serait très intéressante si elle permettait de déboucher sur la fabrication d'un piège à frelons asiatiques après avoir isolé les phéromones de la plante. « L'apiculteur installé à côté de mes serres n'est a priori pas envahi par les frelons asiatiques. Ses abeilles viennent manger le nectar de mes sarracenias, boire l'eau de ma tourbière sans se faire piéger et repartent aux ruches », explique-t-il, précisant quand même que l'hiver très froid de 2011 a tué beaucoup de nids de frelons asiatiques, lesquels sont donc moins nombreux

    .description
    Sarracenia flava var. rubricorpora

    Plante carnivore ?! Petite histoire de la carnivorie

     L'histoire de la carnivorie des plantes remonte à bien longtemps. Au XVème siècle, des botanistes avaient déjà répertorié certaines plantes telles que les Drosera et Pinguicula, mais sans supposer quoi que ce soit de leur étrangeté carnivore. Ce n'est qu'au XVIIIème siècle que le débat va vraiment être lancé : en 1875, Charles Darwin, après certaines expériences et travaux de recherche sur le genre Drosera, mettra en évidence la faculté de ces plantes à capturer et à assimiler une proie. On parle alors de nutrition carnivore au sein du règne végétal !

    S'en suit une guerre scientifique, politique, voire religieuse autour de cette théorie et de son inventeur. Bien que la plupart des scientifiques aient reconnu qu'il existait une interaction nutritive entre certaines plantes et les insectes, ce n'est que pendant les années 1970 que des équipes de chercheurs purent prouver par des tests chimiques que certaines plantes digèrent leurs proies : des plantes carnivores !. La carnivorité n'est pas seulement le fait d'attraper une proie, elle inclut sa digestion, grâce à des enzymes secrétées par la plante elle-même ou grâce à des bactéries présentes dans le liquide digestif, et l'assimilation des nutriments issus de ce processus de digestion.

    Aujourd’hui, on reconnaît officiellement plus de 700 plantes carnivores, appartenant à 19 genres, eux-mêmes classés en 11 familles.

     La culture ; Les plantes carnivores ont souvent la réputation d'être difficile à cultiver. Il faut avant tout connaitre leur milieu naturel afin de pouvoir comprendre comment vit une plante carnivore :

    La plupart de ces plantes vivent dans des milieux pauvres en nutriment dans le sol et très humide : tourbières, marais sablonneux. Le sol est acide et les plantes carnivores tel que les dionaea, les sarracenia et autres drosera pour les plus simples de culture et les plus connues croissent en plein soleil.

    Voilà pourquoi lorsque vous cultivez chez vous une plante carnivore on conseille avant tout de les arroser abondement, avec de l'eau non calcaire, et de les exposer au soleil!

    Chaque espèce a pourtant ces particularités, vous trouverez sous chaque descriptif de nos plantes carnivores des conseils spéciques à la plante.

    description
    Sarracenia x 'Paradisia Green Form'

    description
    Sarracenia x 'Daniel Rudd'

     description
    Sarracenia purpurea subsp. venosa

    Bonjour suite appel du 15/9 félicitation pour votre site et production. J'ai dénombré quelques 20 esp de Sarracenia quelles sont les adaptées pour le 91 ? Les plus efficaces dans la lutte c/ le frelon asiatique ? pourriez vous me faire un devis MERCI fait le 16/9/2015 

    description
    Sarracenia flava var.rubricorpora

    description
    Sarracenia flava var. ornata

    description
    Sarracenia (purpurea x rubra) x leucophylla

    Vignette 1
    Sarracenia-purpurea-clone-1

  • Vous pouvez simuler une commande en ligne, les frais de port sont calculés automatiquement selon le poids et le pays de livraison.  Cordialement   Alain Kern   (00.33) 06.50.86.32.80

     image Sarracenia purpurea Clone 1

    Sarracenia-purpurea-clone-1

  • Vignette 1
    Sarracenia-purpurea-clone-1

    Sarracenia-juthatip-soper
    Sarracenia 'Juthatip Soper'

     Sarracenia x catesbaei
    Sarracenia x catesbaei

     Sarracenia flava var. rugelii
    Sarracenia-flava-var-rugelii

    Classification
    Règne Plantae
    Division Magnoliophyta
    Classe Magnoliopsida
    Ordre Nepenthales
    Famille Sarraceniaceae

    Genre

    Sarracenia
    L., 1753

    Classification phylogénétique

    Ordre Ericales
    Famille Sarraceniaceae

     

    Sarracénie Sarracenia

    Champs de Sarracenia

    Sarracenia leucophylla

    Les Sarracénies ou Sarracènes (le genre Sarracenia) sont des plantes originaires du sud-est des États-Unis et du Canada, de la famille des Sarracéniacées. Ce sont des « carnivores à pièges passifs » (sans mouvement mécanique). Ces pièges sont des feuilles modifiées en forme d'urne et protégées par une coiffe, sauf chez Sarracenia psittacina chez qui elle a disparu par soudure de ses bords. Le nom de la plante fait référence à Michel Sarrazin, chirurgien, médecin et naturaliste en Nouvelle-France.

    L'examen de ces cornets montre qu'il s'agit de feuilles recourbées et soudées sur elles-mêmes et non pas de feuilles qui se sont creusées. À l'extrémité apicale, des glandes nectarifères sécrètent un suc qui attire les insectes et les drogue. L'intérieur du cône est souvent tapissé de petits poils inclinés vers le bas, de manière à empêcher la remontée des insectes. Pour les sarracénies à urnes verticales, la coiffe ne sert pas à refermer le piège mais à éviter que l'eau n'y rentre. Chez Sarracenia minor elle empêche aussi les insectes de ressortir ce qui fait que les poils obliques sont absents. Chez Sarracenia purpurea, les urnes sont couchées et la coiffe facilite au contraire la récupération de l'eau de pluie. L'eau est nécessaire pour piéger par noyade les insectes et gastéropodes mais facilite également la digestion. Le jardin botanique de Nantes a découvert en 2015 que des spécimens présents avaient capturé des frelons asiatiques et des chercheurs vont étudier la molécule odorante qui attirerait ces frelons afin d'en produire un attractif "piège".

    Les sarracénies produisent des fleurs qui apparaissent en général à partir de leur quatrième année, au printemps pour les précoces Sarracenia flava et Sarracenia oreophila, jusqu'au milieu de l'été pour Sarracenia minor et Sarracenia leucophylla.

     

    Répartition géographique

    L'aquariophilie pour des aquariums modernes


    Lire plus: https://www.aquaportail.com/genre-myriophyllum-72.html

    Liste des espèces des plantes Myriophyllum (Myriophylles):

    miniature Myriophyllum alterniflorum
    ;
    Myriophylle à fleurs alternes;
    miniature Myriophyllum aquaticum
    ;
    Myriophylle aquatique, Myriophylle du Brésil, Plume de Perroquet;
    miniature Myriophyllum brasiliense
    ;
    miniature Myriophyllum heterophyllum
    ;
    Myriophylle hétérophylle;
    miniature Myriophyllum hippuroides
    ;
    Myriophylle rouge de Floride, Myriophylle "Queue de Renard";
    miniature Myriophyllum mattogrossense
    ;
    Myriophylle rouge du Mato Grosso;
    miniature Myriophyllum mezianum
    ;
    Méziane;
    miniature Myriophyllum oguraense
    ;
    Myriophylle d'Ogura;
    miniature Myriophyllum pinnatum
    ;
    Myriophylle à épines;
    miniature Myriophyllum proserpinacoides
    ;
    Faux proserpinaca;
    miniature Myriophyllum quitense
    ;
    Quitensis;
    miniature Myriophyllum spicatum
    ;
    Myriophylle à épis;
    miniature Myriophyllum ussuriense
    ;
    Myriophylle du Japon;
    miniature Myriophyllum verticillatum
    ;
    Myriophylle verticillé;


    Lire plus: https://www.aquaportail.com/genre-myriophyllum-72.html

    Liste des espèces des plantes Myriophyllum (Myriophylles):

    miniature Myriophyllum alterniflorum
    ;
    Myriophylle à fleurs alternes;
    miniature Myriophyllum aquaticum
    ;
    Myriophylle aquatique, Myriophylle du Brésil, Plume de Perroquet;
    miniature Myriophyllum brasiliense
    ;
    miniature Myriophyllum heterophyllum
    ;
    Myriophylle hétérophylle;
    miniature Myriophyllum hippuroides
    ;
    Myriophylle rouge de Floride, Myriophylle "Queue de Renard";
    miniature Myriophyllum mattogrossense
    ;
    Myriophylle rouge du Mato Grosso;
    miniature Myriophyllum mezianum
    ;
    Méziane;
    miniature Myriophyllum oguraense
    ;
    Myriophylle d'Ogura;
    miniature Myriophyllum pinnatum
    ;
    Myriophylle à épines;
    miniature Myriophyllum proserpinacoides
    ;
    Faux proserpinaca;
    miniature Myriophyllum quitense
    ;
    Quitensis;
    miniature Myriophyllum spicatum
    ;
    Myriophylle à épis;
    miniature Myriophyllum ussuriense
    ;
    Myriophylle du Japon;
    miniature Myriophyllum verticillatum
    ;
    Myriophylle verticillé;


    Lire plus: https://www.aquaportail.com/genre-myriophyllum-72.html

    Remarques: Originaire des U.S.A. et du Canada, cette espèce amphibie qui se rencontre désormais également en Europe présente une curieuse variation de la morphologie des feuilles (4 à 6 par verticille) en fonction de la température et des saisons: segments longs et fins en eau froide (13 à 16 °C), lancéolées, finement et profondément denticulées à température plus élevée (15 à 25 °C), les deux types de feuilles pouvant se rencontrer sur la même tige (qui peut atteindre 1 m) en cas de variation de température au cours de la croissance. Les feuilles émergées sont également différentes: lancéolées et beaucoup plus robustes que les immergées. Espèce plutôt rare en aquarium. Convient mieux au bassin de jardin, même profond (1 m) il suffit de lester quelques touffes pour qu'elles s'enracinent forte¬ment.

    Principaux synonymes: Myriophyllum elatinoides Gaudichaud-Beaupré 1825, Potamogeton verticillatum Walter.
    Lire plus: https://www.aquaportail.com/fiche-plante-412-myriophyllum-heterophyllum.html