Les mariniers se défendent et écrivent
Sur leurs demandes expresses leur courrier est visible en cliquant sur les liens                Défaut d'Avis à la batellerie - Mauvais entretien

MM Paul CANLER Bateau SINAÏ

Deulémont 17 octobre 2002

V.N.F. M. H. - 55190 VOID - VACON

Objet : Avis à la batellerie CMR/02/ AE/39 
               Déclaration d'avarie                                                          
                                                  Deulémont, le 13 octobre 2002 

Monsieur,  

Suite à notre entretien du 1er octobre 02, je viens donc vous confirmer mon mécontentement

concernant l'avis cité en référence puisque cela me fait une perte d'exploitation de 885 Euros (frais et déplacement à vide) faute de décision prise en temps réel et d'état d'entretien du réseau.

Effectivement lorsque je vous ai signalé l'état défectueux des berges qui était à l'origine de certaines fuites, vous m'avez expliqué les difficultés que vous aviez rencontré sur une partie de celles déjà réparées l'année dernière. Ce qui prouve bien que vous saviez qu'il en subsistait encore et même s'il fait chaud, la soi-disant sécheresse n'est donc pas à l'origine de tous les maux.

De plus, des collègues effectuant des transports lors de la moisson 2002 avaient également signalé oralement aux agents de la rame l'état pitoyable dans lequel se trouvait l'embranchement d'Houdelaincourt tant au niveau des berges qu'au sujet de l'envasement, souhaitant que ces remarques remontent jusqu'à vous et ainsi que les choses bougent. Or, comme je vous l'ai signalé, malgré mon enfoncement de l,60m j'ai touché à maintes reprises sur ce secteur. J'émets donc des réserves concernant d'éventuelles rayures sur le fond du bateau. De plus, il m'a fallu 1 heure et 40 minutes pour parcourir environ 2 km et seulement 15 minutes pour gagner le souterrain (soit une distance d'à peu près 1.5 km). Il est donc facile d'en tirer des conclusions.

Lors de mon passage dans le souterrain (le 15/09/02) il vous a été signalé qu'aux environs du Pk 1740 au Pk 1780, j'avais été victime d'un choc en épaulure avant bâbord. Pendant mon déchargement à BâIe j'ai constaté un enfoncement ainsi qu'une rayure sur ce flan. Le 30 septembre 02, le même préjudice s'est produit 20 cm plus bas (puisque 20 cm plus léger) sur ma coque et au même endroit dans le souterrain.

Je vous ai demandé combien de temps ou d'incidents fallaient-il pour réparer, à cela vous m'avez montré une pile de déclarations d'avaries concernant le souterrain et dit que vous faisiez au plus pressant avec les moyens mis à votre disposition.

Il est regrettable que les usagers de la voie d'eau soient ainsi victimes de certains disfonctionnements.

Souhaitant une issue favorable en vue d'un règlement amiable pour ma perte d'exploitation, je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Paul CANLER 

P.S. : Copie jointe à : Monsieur G (direction VNF)
la C.N.B.A. 
l'association F .A. U . V .E. 
Monsieur le Ministre des Transports 
notre protection juridique 

Suite     Retour       

Accueil       Sommaire 1    Aide   Table    Tous droits réservés     15/04/05     Ceci est une  Production     PENICHE.COM