ActualitésDéveloppement durable               

publié le 29 mars 2010 par :   


380 millions d'euros pour l'aménagement durable de la Seine

Après dix-huit mois de réflexion et une concertation qui aura impliqué 350 interlocuteurs, le pacte "Grande Seine 2015" sera signé le 2 avril prochain par 135 partenaires parmi lesquels les conseils généraux de Seine-Maritime et de l’Eure et toutes les communes riveraines de la Seine, autour d’une zone située entre le barrage de Poses, en amont de Rouen, et le pont de Tancarville, près du Havre. Cette démarche unique en son genre en France, qui mobilise Etat, collectivités locales, établissements publics, chambres consulaires, parc naturel régional, sociétés privées, associations et structures de recherche vise à valoriser et à protéger le potentiel à la fois écologique, touristique et économique de la vallée de la Seine, dans une optique d’aménagement durable. 

Trente maîtres d’ouvrage sont parties prenantes du pacte qui prévoit 380 millions d’investissements - dont 117 millions provenant des collectivités - et bénéficie de l’appui du Fonds européen de développement régional (Feder). 110 actions ont été planifiées autour de cinq enjeux.

Le plus important en termes d’investissements (200 millions d’euros) est le volet emploi. Pour les dix ans à venir, 32 projets économiques sont inscrits dans le pacte qui entend à la fois développer des zones d’activité et d’emplois durables, conforter la vocation agricole du territoire (plus de 200 exploitations existent dans ce secteur), encourager l’installation d’activités innovantes et jouer la carte du tourisme.

Le deuxième enjeu est de préserver et de restaurer les espaces naturels. 15 millions d’euros vont y être consacrés : 27 opérations de restauration de berges et de restauration écologique des rives ont été identifiées ainsi que huit nouveaux projets d’espaces naturels sensibles. Autre enjeu : la protection des personnes et des biens face au risque d’inondations par débordement de la Seine. Le pacte "Grande Seine 2015" prévoit de réaliser des aménagements de berges adaptés et de concevoir les futurs plans de prévention des risques sur des territoires plus larges, en mutualisant les connaissances sur les inondations par débordement (système d’information géographique, modélisation des crues de référence ou de la remontée des eaux liée au changement climatique, bases de données sur les digues) et en favorisant une approche globale du risque (renaturation des berges sur des secteurs sans enjeu prioritaire). Sur le seul territoire de la Seine-Maritime, 30 millions d’euros seront consacrés au confortement de 25 kilomètres de berges et de digues.

Le pacte "Grande Seine 2015" entend aussi valoriser les atouts environnementaux et paysagers de la Seine au travers de cinq projets d’inventaire et de découverte du patrimoine fluvial, de treize projets d’aménagement des berges de Seine pour les rendre plus accessibles et d’un réseau de 120 kilomètres de pistes cyclables entre Le Havre et Rouen-Elbeuf. Enfin, le pacte doit permettre d’élaborer un système d’information géographique du foncier en Val-de-Seine pour faciliter la maîtrise foncière nécessaire à la mise en œuvre de toutes ses thématiques.

Anne Lenormand
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aller plus loin sur le web

La présentation du projet Grande Seine 2015

Par ce lien      

  Retour Brèves  
 
Accueil       Sommaire 1    Aide   Table    Tous droits réservés     01/04/10     Ceci est une  Production     PENICHE.COM