La relance du canal Rhin-Rhône parmi les priorités du gouvernement
Lors de sa visite au port de Mulhouse, le ministre délégué à l'Aménagement du territoire Christian Estrosi a déclaré que la relance du canal Rhin-Rhône était une "priorité" pour le gouvernement.

Lors du Conseil des ministres de la semaine dernière, Christian Estrosi a proposé "qu'outre la liaison ferroviaire Lyon-Turin", le canal Rhin-Rhône soit inscrit parmi les projets bénéficiaires des quatre milliards d'euros de dotation de l'AFIT (Agence de financement des infrastructures de transport), a rapporté le ministre délégué.
"Cette proposition n'a pas fait l'objet de contestations" au sein du Conseil, a ajouté M. Estrosi.
Le projet de canal Rhin-Rhône à grand gabarit consistait à établir une liaison de 229 km entre Mulhouse (Haut-Rhin) et la Saône, pour un coût variant, selon les estimations, entre 3 et 7,6 milliards d'euros. Ce dossier avait été abandonné en 1997 par le gouvernement Jospin à la demande de la ministre de l'Environnement Dominique Voynet.
Ce projet est aujourd'hui devancé dans le calendrier par les liaisons Seine-Nord et Saône-Moselle.
Saône-Moselle "n'est pas prioritaire" par rapport à Rhin-Rhône "qui est la solution la plus forte" pour relier la Mer du Nord à la Méditerranée, a indiqué le ministre. "Pour moi, ce n'est pas Seine-Nord d'abord, Rhin-Rhône ensuite, mais Seine-Nord et Rhin-Rhône tout de suite", a-t-il déclaré dans son discours à Mulhouse.
Une étude d'intérêt socio-économique de la relance du canal Rhin-Rhône doit être lancée prochainement sous maîtrise d'ouvrage du Conseil Général du Haut-Rhin. (07/04/2006)
 
Accueil       Sommaire 1    Aide   Table    Tous droits réservés     12/04/06     Ceci est une  Production     PENICHE.COM