AU BUREAU DE LA NAVIGATION FLUVIALE

2 acteurs: Q, le quémandeur.. F, le fonctionnaire

Q - Permettez-moi de résumer, je dois vraisemblablement faire une erreur, puisque c'est une solution Impossible, enfin, c'est pas une solution, puisque c'est pas possible...

F - Il Y a toujours une solution, faut savoir patienter, c'est parfois pas possible, mais le plus souvent, on s'arrange...

Q - Ah bon? bon, je résume: je dois déplacer ma Péniche jusqu'à la cale de radoub pour faire, à sec, une mesure de l'épaisseur de la coque; si la coque est trop fine, s'il y a trop de rouille, Je dois réparer et peut-être que si la réparation est trop coûteuse, plutôt vendre à la ferraille, mais bon, j'aime bien mon bateau! et pour aller en cale de radoub, aller au sec, je dois naviguer quelques kilomètres; pour naviguer, vous me demandez, aux fins de pouvoir naviguer, de demander une autorisation de navigation..

F - C'est réglementaire, vous comprenez bien que l'on doit réguler le trafic, et on ne peut autoriser un bateau qui n'est pas sûr à naviguer, s'il venait à sombrer!

Q - Bien sûr, mais pour déposer cette demande en bonne et due forme, vous me demandez en outre une attestation d'assurance.. 

F - SI vous coulez, que vous soyez couvert et capable de renflouer, vous devez comprendre que ce n'est pas à nous, à l'État donc, aux contribuables, de prendre en charge le dommage d'un particulier... 

Q - Certes, mais pour pouvoir m'assurer, la compagnie d'assurance, elle, me demande une expertise, celle de la mesure de l'épaisseur de ma coque, que je ne peux faire faire qu'au sec, en cale de radoub... le serpent se mord la queue !! 

F - Ah oui, c'est vrai, je dois en convenir, mais puisque l'administration a signé la charte qualité ISO 9005, il faut trouver une solution, quand il y en a que c'est possible, à moins que vous décidiez de rien faire: après tout, elle est en mauvais état, votre coque? pourquoi vous restez pas où vous êtes, point barre?

Q - Parce que c'est vous-même qui m'avez posé une Injonction, je dois produire un état de coque, le plan de sondage, d'ici la fin de l'année, sous peine de sanction, de saisie même, c'est pour ça que je viens vous voir !

F- Et l'assurance, vous connaissez pas un assureur qui viendrait, qui enverrait son expert sur place, vous feriez une mesure sur place?

Q - Mais vous m'avez spécifié que l'expertise ne se fait qu'à sec, donc en cale sèche, en cale de radoub! et aucun assureur ne veut faire des mesures depuis l'intérieur, il faut aller sous le bateau, donc à sec, évidemment!

  F - Évidemment, mais il y a peut-être une autre procédure, vous avez un moteur et une hélice? Démontez-les, et demandez à l'administration, j'ai le formulaire ici, une requalification de votre péniche en barge, les barges, c'est dé-motorisé, ça n'a pas la même exigence pour les contrôles; on vous demandera une expertise, mais depuis l'intérieur, vous n'aurez pas à aller en cale sèche!

Q - Mais si je dé-motorise, je pourrais, plus bouger, et où j'habiterai, et si je veux habiter un jour ailleurs, et c'est tout l'avantage du bateau, je pourrais pas !

F - En tant que barge de conversion, vous devrez demander une autorisation d'habitation provisoire, et c'est refusé en règle générale, parce que les impôts ne peuvent vous taxer correctement, vous n'êtes plus logement flottant, ri bateau naviguant, c'est devenu une affaire de barges!

Q - Parce que je devrais quitter mon bateau si je dé-motorise ?

F - Faut savoir ce que vous voulez, si vous transformez votre péniche en barge, il faut la vider entièrement, une barge c'est un réservoir vide, un carton à chaussure, et on peut alors vous délivrer une autorisation pour faire faire l'expertise d'épaisseur depuis l'intérieur, puisqu'il y a rien à l'intérieur qui s'y oppose; vous faites les mesures, vous avez votre expertise, l'assureur vous couvre, vous venez nous voir et remplissez la demande de navigation, vous n'avez qu'à re-motoriser et réaménager, vous pourrez naviguer jusqu'à la cale sèche, et là, vous pouvez faire les mesures à sec, si vous voulez!

Q - Quel intérêt, si j'ai déjà les mesures de l'intérieur, pour la barge?

F - Si vous ne venez pas en cale sèche, vous resterez barge, et barge à vie tant que vous ne serez pas venu au sec, c'est ainsi, c'est le règlement, je n'y peux rien, c'est comme ça, et moi, je ne dois pas avoir d'état d'âme, je suis là pour faire respecter la loi!

Q - Vous ne croyez pas que c'est quand même très compliqué, et surtout, qu'il faut une fortune pour faire tout ça, et en plus, une dizaine d'années devant soi !

F - Il y a une autre façon de procéder, je vous l'ai dit, n'ayez pas de vision trop défaitiste, il faut savoir s'arranger, nous ne sommes pas méchants, croyez-le bien! Vous me dites que vous n'avez pas d'assurance?

Q - Et oui, puisque l'assureur veut une expertise que je ne peux avoir que si je vais en cale sèche où je ne peux aller puisqu'il me faut l'autorisation que vous ne me délivrerez que si j'ai l'assurance!!

F- Bon, je dois hélas vous dresser un procès-verbal pour défaut d'assurance, c'est le règlement, je n'y peux rien, mais je ne vous compte l'application de la pénalité qu'à partir d'aujourd'hui, je ne veux pas savoir depuis combien de temps vous n'êtes pas assurés... mais si votre bateau coule - et notez-le bien, je ne vous dis pas de couler votre bateau! mais bon... il faudra bien qu'il coule d'une manière ou d'une autre! - quand votre péniche coulera, elle devra être renflouée aux frais de l'administration; vous devrez faire une déclaration "sinistres", dès le constat d'échouage fait, vous pouvez choisir le même expert que vous avez pour la mesure de la coque, ils savent faire ça, pas de problème, avec le constat d'échouage, l'administration doit vous renflouer dans les... 45 jours, je crois.. si le renflouage est déclaré notoirement insuffisant, non sécurisable, on remorque votre épave en cale sèche, pour colmater, mais si les voies d'eaux sont supérieures à une proportion de x - je sais plus combien - en dessous la ligne de flottaison, ils déchirent, ils doivent découper votre épave et vendre aux enchères à la ferraille, c'est le règlement, puisqu'il faut bien couvrir les frais de renflouage, et même de remorquage, que vous avez occasionné; si vous dé-motorisez au moment du naufrage, vous êtes alors barge, vous relevez d'un tarif nettement préférentiel par rapport au tarif bateau navigant, tout compte fait vous n'avez pas le choix, je crains que vous n'aviez pas le choix, vous devez couler barge!

Q - Mais c'est une histoire de fous, je veux garder mon bateau moi, c'est mon logement, c'est toutes mes économies, vingt ans de solde !!

F - De solde? ... vous étiez militaire?

Q - Ben oui, j'étais dans le génie, je montais puis démontais des ponts mobiles, avec des barges, justement !

F - Eh ben, vous connaissez la partie alors, je vous conseille de dé-motoriser, vous vendez le moteur, ça vous paiera une partie du renflouage, et les amendes qui courent à partir d'aujourd'hui...

Q - Les amendes? vous m'avez parlé d'une seule pénalité de..

F - Oui, mais il y a une nouvelle pénalité, puisque vous êtes amarré à un quai en contrevenant à la réglementation qui veut que l'on doit être assuré à un régime spécial complémentaire dit de reconversion, quand on doit transformer une péniche jusqu'alors habitable en barge inhabitable aux fins de destruction; vous devez régler les mensualités - je vous appliquerai le barème forfaitaire minimum de 7,3% mois - qui sont celles des pénalités de retard, vous habitez sur cette barge depuis...?

Q - J'y suis depuis ma sortie du cadre d'active, après le séjour d'invalidité de 28 mois, quand le taux d'uranium appauvri dans ma moelle osseuse est diminué de moitié... mais comme il y a une radioactivité résiduelle, je dois vivre dans une structure métallique pour limiter les déperditions extérieures, les effets de nuisances collatéraux, je suis pensionné à...

F - Bon, bon! dois-je comprendre que vous avez été réformé? Mais je vois vos mains, vous avez bougrement travaillé, vous avez des cals impressionnants !!

Q - Ce sont mes années de service, j'ai tellement monté puis démonté de ponts sur barges, et c'était pendant le baroud, pas facile, je me vante pas!

F - Celui là, là, sur votre paume droite, c'est un cal de baroud?

Q - Ben oui!

F - Vous voilà tiré d'affaire!! en posant votre main sur votre barge, vous l'avez votre cal de baroud! la mesure est faite! je vous exempte de la seconde amende, trouvez le meilleur ferrailleur de la région et vous n'aurez à régler que le renflouage!! quand je vous disais que l'on peut toujours s'arranger, avec un peu de bonne volonté!

Gian LAURENS

Rester dans les Témoignages     


Accueil       Sommaire 1    Aide   Table    Tous droits réservés     04/03/14     Ceci est une  Production     PENICHE.COM