De XXXXXXXX
Bateau « XXXXX » XXXXX
92100 Boulogne

à

Monsieur Hervé Martel
Direction des voies du bassin de la Seine de VNF
2, quai de Grenelle
75732 Paris Cedex 15

 

Boulogne, le 21 novembre 2009

 

Monsieur Martel,

Je vous écris pour vous informer de l’attitude « particulière » de certains agents de VNF (subdivision de Suresnes).

En effet, le vendredi 13 novembre à 7h du matin, j’ai surpris un homme sur le pont de mon bateau. Je vous précise que mon bateau dispose d’une passerelle avec une porte fermée à clé ce qui interdit en principe toute personne indésirable sur mon bateau.

Cependant, il est possible d’escalader pour se hisser sur le pont, mais vous en conviendrez, c’est alors ce qu’on peut appeler une violation de domicile.

Lorsque j’ai vu cet homme sur mon bateau, j’ai pris peur et je me suis cachée (...). Puis quelques minutes plus tard je suis retournée voir ce qu’il se passait.

J’ai vu qu’un bateau de travaux qui était amarré à côté de chez moi se faisait emmener. J’ai alors compris qu’il s’agissait d’une intervention de VNF.

Je suis sortie et j’ai interpellé la personne qui embarquait le petit bateau en lui disant qu’il n’avait pas à pénétrer chez moi sans mon accord. Il m’a répondu que je n’étais qu’une « privilégiée » et que je n’avais rien à dire !

J’ai ensuite conduis mon fils à l’école et quand je suis retournée chez moi, je suis tombée devant Messieurs Maquart et Fleury surveillant l’opération de l’enlèvement d’une passerelle en construction avec un camion grue. Je les connaissais puisqu’ils étaient venus sur ma demande prendre les dimensions exactes de mon bateau. Je leur ai donc dit que je n’acceptais pas que l’on penètre chez moi sans y être invité. Monsieur Fleury s’est excusé et Monsieur Maquart m’a répondu sans même me regarder qu’il avait le « droit » de monter sur tous les bateaux mais pas celui d’aller à l’intérieur.

Je me suis renseignée auprès d’un avocat qui m’a dit que VNF ne pouvait monter sur un bateau sans y être invité qu’en cas de danger.

Or, il n’y avait pas le moindre danger, sauf celui d’outrepasser leur droit pour mener à bien leur opération. 

Etant donné la réponse de Monsieur Maquart que je trouve « abusive » et qu’il est censé représenter la loi et non la détourner pour arriver à ses fins, j’ai été porté plainte au commissariat de police de Meudon, dès que j’ai pu, c’est à dire le 15 novembre 2009.

J’espère que vous agirez pour que de tels faits ne reproduisent pas, car nous sommes dans un état de droit et non dans un état où c’est la loi du plus fort.

 Par ailleurs, je ne sais pas si vous trouvez normal que les lettres adressées à l’agent comptable de VNF quai de Grenelle n’obtiennent jamais de réponse.

Dans toutes les autres administrations, les citoyens obtiennent des réponses, alors pourquoi pas les VNF ?

J’attends Monsieur Martel que vous preniez connaissance des faits que je vous relate et que me répondiez pour m’expliquer votre point de vue.

D’avance je vous remercie pour votre réponse et vous prie d’agréer, Monsieur Martel, l’expressions de mes salutations distinguées. 

Signée : XXXXXXX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Je n'ai jamais reçu l'accusé de réception de cette lettre. J'ai dû faire une réclamation à la poste qui m'a envoyé une photocopie de l'accusé avec assurance que le courrier avait été remis."

 

 


"Par ailleurs, la police ne m'a pas encore tenue informée des suites de ma plainte, malgré ma demande."
 


"Je n'ai jamais reçu de réponse de Monsieur Martel mais depuis les VNF répondent à toutes mes lettres..."

 

30 décembre 2009

Témoignages vers le sommaire 
 

Accueil       Sommaire 1    Aide   Table    Tous droits réservés     04/03/14     Ceci est une  Production     PENICHE.COM