Fn_00806.bmp (7478 octets) abécédaire

Lexique de la Voie d'eau

Nable :
Trou de vidange d'un réservoir.
Nabot : 
Manille. Permettait de relier des câbles, s'amarrer à un arbre, agrès indispensable dans la vie marinière.
Nager : Se servir de la pageotte pour gouverner le bateau.

Narines :
Tabernacles de la hauteur du deng-bord de part et d'autre du mât-clair sur les bateaux tractés. Larges de deux écoutilles elles servaient : de rangement pour le bois de chauffage, le charbon, les restes de peinture, les poules et les lapins. C'est leur disposition qui est à l'origine de leur nom le logement du mât faisant penser à un nez.
Naufrage : On dit qu'il y a naufrage quand un bateau coule.
Naviage :
Partie de l'éveule arrière réservée à la conduite du bateau à l'époque des bateaux tractés. C'est là que se trouvait le patin de naviage. (voir patin de naviage)
Navier : 
Piloter les bateaux tractés de l'emplacement du naviage. Le dégagement de l'éveule arrière permettait de "pousser à balle l'amintot" (voir pousser à balle.
Neuvage : 
"Pièce de neuvage" pièce d'origine d'un bateau ce sont les baqueteux qui désignaient toutes les pièces neuves d'un bateau sous ce terme.
Nez : 
Pointe avant d'un bateau.
Numéros (les gros numéros ) : 
Péniches en fer construites en Allemagne données en dommage de guerre de 1921 à 1924. Les numéros de série géants, peints en blanc sur le devant leurs valaient ce nom. Les mariniers habitués aux bateaux en bois les boudaient parce que "le fer rouille".
 

Biodiv91.net  dernière mise à jour 19/03/15