Dico marinier C

abécédaire



Lexique de la Voie d'eau

Cabanage :
Sur les automoteurs, élévation  d'environ 1,50 mètres abritant la cambuse et les toilettes, située contre la cale devant le passage de la marquise.
Cabestan
ou Vaque : Treuil à enroulement vertical à barre horizontale pour hâler le bateau sur de petites distances par l'enroulement d'un câble. Se trouvait à l'époque de la navigation à la bricole sur les écluses pour  rentrer et même sortir les bateaux en leur donnant l'impulsion de départ. Le cabestan continuait à servir du temps des remorqueurs.
Cabine : Logement du marinier. La cabine était amovible sur les bateaux du Centre, posée dans l'houle quand le bateau était vide elle était déchargée sur le quai lors du chargement et reposée sur le charbon transporté par ces bateaux. En cas de changement de bateau la famille de marinier gardait sa cabine. La société exploitante de ces bateaux s'appelait "Les Canaux du Centre" et était basée à Montceau-les-Mines.
Cabinet : Chambre à coucher de la cabine.
Cadole : Bateau de Saône de 200 tonnes environ avec deux raquettes latérales pour se diriger. A l'origine nom de la cabane en bois posée sur le chargement, débarquée et rembarquée lors des chargements, qui servait de logement à la famille du marinier.
Cafut :
Femme qui chargeait les briquettes dans les mines du nord, Denain, Valenciennes. De 1920 à 1950 les cafuts en bleu de travail, enturbannées et maquillées au talc triaient et chargeaient les bateaux de poussières de charbons et de briquettes. Les remorqueurs à vapeur étaient chauffés à la briquette.
Caillebotis :
1) Bac servant à ranger les câbles. 2) Plancher en bois amovible d'un bachot, (voir ce mot). 3) Patin de naviage, (voir ce mot).
Cajoler "se laisser cajoler" : Reculer lentement en utilisant le courant de la rivière en maintenant I'amarre avant à la rive
ou a un autre bateau.
Cale (la) : Se dit de l'espace disponible au chargement des marchandises.
Cale de chargement :
Espace principal pour mettre les marchandises.
Cale sèche :
Endroit à terre permettant de sortir un bateau. Un bateau est en cale sèche quand il est hors de l'eau, généralement sur un chantier.
Calfat :
Mêches de chanvre goudronnées servant à étancher le fond et la bordaille des bateaux en bois après une période "vidange".
Calfater : Action d'étancher, à l'aide de calfats, les fonds de bateau en bois avant de les remettre à l'eau .
Calicots :
Bandes de toile collées au goudron sur les jointures des bordailles (voir ce mot), des écoutilles et de tout ce qui devait être calfaté ou étanchéifié provisoirement.
Calonne (en) :
Marcher en calonne se dit quand deux bateaux au moins avancent ensemble, amarrés au niveau de l'épaulure (voir ce mot) arrière droite ou gauche du premier et de l'épaulure avant opposée du suivant. Ce qui permet une articulation entre les deux bateaux. Voir aussi marcher à couple et marcher en 45 mètres.
Canal : Voie navigable artificielle
Canal V.H.F : Bande de fréquence radio préréglée
Canalous  : Anciens haleurs professionnels qui se louaient pour un trajet précis.
Canard :
Cornière pliée fixée en haut de la membrure assurant la rigidité de l'hiloire.
Capitaine :
Personne possédant le certificat de capacité ou permis et ayant la responsabilité à bord.
Capot :
Protection mobile d'un orifice pratiqué sur le pont. Les capots de "reu" et de "poite" (voir ces mots), donnaient accès aux logements.
Carapatas (les)  : Haleur du canal St Martin. Ils se regroupaient à l'Arsenal et avaient la réputation de tirer fort et boire sec,  le litron dans la musette considérés comme des clochards ils se louaient pour quelques pièces. En 1926 menacés d'être délogé ils écrivirent au Préfet pour maintenir l'usage de trois haleurs par bateau. Pilote de seconde ordre aidant généralement un marinier malade ou âgé dans la conduite d'un bateau de canal.
Carlinguage : Support au fond du bateau sur lequel repose le moteur.
Carreau :
Virure de bordée sous le pont. Virure supérieure de la muraille.
Caisse d'expansion :
Volume libre au-dessus d'une citerne permettant la dilatation du contenu en cas d'élévation de température.
Cassé :
Employé pour désigner un bateau brisé par le milieu en cours de chargement. Grande inquiétude des mariniers quand le chargement trop rapide nécessitait le déplacement du bateau à la main pour présenter le grenier le moins chargé afin d'éviter les torsions des planches de bordaille.
Cast ou Casse
: Grand chaland pointu en fer aménagé pour la navigation sur le Rhin et la Meuse.
Ceinture de coque : Fer plat de 15mm d'épais soudé ou rivé sur la coque au haut de la bordaille servant à la protéger de l'usure par frottement.
Ceinture de défense :
Renfort métallique, anciennement en bois, haut d'une dizaine de centimètres épais de 15mm protégeant l'avant et l'arrière de la coque des frottements.
Célestine :
Surnom des pompes de cale à main.
Chaîne : Chaîne de traînage d'environ 30 mètres de longueur pour ralentir la marche du bateau.
Chaîne d'ancre : Suite de maillons d'acier servant à manœuvrer à l'aide du guideau les ancres de mouillage.
Chaland :
Bateau à fond plat sans moyen de propulsion à bord pour le transport de marchandises sur les fleuves et canaux. Aujourd'hui  de taille supérieure aux péniches Freycinet, automoteur qui circule sur les voies à grands gabarit comme la Seine ou le Rhin
Chalibardon : Bateau ancien de l'Adour environ 20 mètres
Chambiot :
Bollard en bois sur lequel s'attachait la maillette (voir ce mot). Syn. poupée.
Chambre des vantaux :
Espace compris entre le busc et l'extrémité amont de l'enclave nécessaire à l'ouverture et à la fermeture des vantaux.
Champignon :
organe d'amarrage fixe en forme de champignon se trouvant généralement sur les écluses.
Chargé (un) :
Bateau chargé.
Chadburn :
Répétiteur d'ordres entre la timonerie et le compartiment moteur existait sur tous les remorqueurs. Syn. shut down.
Chaudron :
Remorqueur à vapeur.
Chaumard : Organe d'amarrage fixe.
Chemin de halage : Chemin qui suit la rive d'une voie d'eau, canal ou rivière et d'où les bateaux étaient halés par l'homme, les animaux puis par des moyens mécaniques. La largeur est réglementé
Chemin de contre-halage : Chemin opposé au chemin de halage et de largeur moindre.
Chenal : Partie navigable de la rivière, passage des bateaux.
Chèvre : Appareil de levage souvent sur trois pieds ; Treuil en bois servant à tirer les bateaux à sec sur un chantier. 
Chute d'écluse : Différence de hauteur entre l'aval et l'amont
Chômage
: Interruption de la navigation pour travaux. Les dates de chômages sont fixées par Arrêté ministériel et publiées.
Citrouille :
Pilier de barrage en pierre qui doit son nom à sa forme. Les citrouilles représentent un danger lors des crues quand le barrage est couché.
Claire-voie :
Capot vitré, fixe ou ouvrant, au-dessus du logement ou autre permettant à la lumière de pénétrer dans la cabine par le dessus. Généralement protégé par un grillage.
Clamme serre joint : Mâchoire en acier forgé portant une vis de serrage pour le bâchage
Clans (les) :
Chevrons de chêne souvent de 80/80 mm de section constituant l'ossature verticale du bateau en bois maintenant les planches de bordaille. Ils étaient assemblés aux courbes par équerres en fer et boulons.
Clapet : Vanne d'une conduite passant dans le bajoyer pour remplir ou vider une écluse en prenant ou chassant l'eau dans l'axe de l'écluse ou sous le fond du bateau.
Cléonage : Talus de pierres perpendiculaires à la berge placés souvent en quiconque sur les rivières à faible pente ( Saône, L'Elbe, le Main, ) pour maintenir la hauteur d'eau.
Cliquet de sécurité
: Ergot de sécurité bloquant la manivelle dans les écluses manuelles.
Cloche : Avertisseur sonore servant à la signalisation par temps de brume. Moyen d'alarme
Cloison : Séparation en tôle et raidisseurs entre les différents compartiments d'un bateau.
Cocarde : sac de sciure pour meuler sous la coque, avec d'un côté un noeud lacet et 2 1/2 clés de l'autre 
Coche d'eau : Bateau habitable pour le tourisme ; Anciennement Chaland halé par des chevaux pour le transport des voyageurs et des marchandises. .
Coche de pompe : Gaine en tube métallique reliant le plat-bord à la cale pour le passage du tuyau de pompe. Ce passage était suffisamment grand sur les bateaux en bois pour laisser passer la pompe.
Cofferdams :
n.m. Compartiments en forme de cloisons séparant les citernes des autres parties du bateau pour la sécurité. Les cofferdams pouvaient être ballastés pour optimiser l'isolation en cas de feu des citernes.
Coffre : Emplacement aménagé sous une écoutille en rangement pour les outils. Les emplacements privilégiés étaient la première écoutille à l'avant, près de la gravelaine (voir ce mot) à l'arrière ou sous l'huis dormant du grand-mât. Syn. tabernacle.
Coin d'inte : Planche de bordaille clouée sur la planche du fond à hauteur de l'épaulure. Cet endroit des péniches en bois était très sensible aux chocs.
Col de cygne :
n.m.Conduit coudé servant à l'aération, d'un compartiment ou d'une cuve.
Collecteur :
Tube de gros diamètre recevant des petites tuyauteries.
Collier : Boucle de l'extrémité du câble.
Collier d'écluse :
Câble métallique d'environ 30 mètres de long de 18 mm de diamètre avec une boucle à chaque bout servant à étaler et à s'amarrer dans les écluses.
Coltin :
Toile protège-épaules que portaient les "radeliers" quand ils déchargeaient le charbon au port du canal Saint Usage en attendant un nouveau convoyage de radeaux de sapins.
Comble : n.m. Partie du chargement dépassant la hauteur de la cale au delà l'hiloire.
Comblé : fret dépassant l'hiloire surélevé par des planches, écoutilles ou tout matériaux permettant de charger d'avantage.

Commerce (un) :
Bateau de commerce ou péniche comme on dit un plaisance pour un bateau de plaisance.
Commettage : Assemblage de plusieurs fils en les torsadant. Commettage à gauche sur leur âme pour les torons, eux-mêmes commis à droite sur l'âme centrale pour former les câbles.
Commission : Certificat de capacité pour la conduite des automoteurs.
Commissionné :
Marinier titulaire du certificat de capacité.
Connaissement : n.m. Déclaration contenant un état des marchandises chargées sur un bateau.
Container, conteneur : Caisson métallique rectangulaire normalisé et juxtaposable permettant le transport de fret très varié permettant le transbordement vers tous les moyens de transport.
"Contrarier" :
Très employé dans le langage marinier ce verbe remplace toujours les verbes inverser, résister, redresser etc.
Contremaître :
Marinier employé sur un bateau dont il n'était pas le propriétaire.
Contre-semelle :
Première planche de bordaille du bas assemblé avec la semelle Syn. bord du dessous.
Convention d'Occupation Temporaire " COT" :
Cette convention unilatérale, qui n'a de convention que le nom, inventée et imposée par l'EPIC VNF en 1990 a remplacé, sans la reconnaître l'Autorisation Temporaire d'Occupation de Domaine Public (AOT) délivrée préalablement par l'autorité régalienne préfectorale pour la stationnement des bateaux-activités, bateaux-logements à perpétuelle demeure.(Voir sur ce site les témoignages des usagers)
Convoi :
Plusieurs bateaux en remorque.
Convoi poussé
:
Ensemble formé d'un pousseur et d'une ou plusieurs barges.
Coque :
Vrille dans un cordage rangé par plets (voir ce mot). 2) coque de bateau : enveloppe d'une péniche. 
Coqueron :
Compartiment de la coque d'un bateau situé à l'avant et à l'arrière.
Corde d'ancre : Câble "mix" âme en chanvre d'environ 200m se fixant sur l'ancre.

Crème :
Première couche de glace sur les eaux en début de période de gel. Les bateaux de bois étaient très sensibles à la glace et étaient rapidement "pris de glaces". Les mariniers pour continuer cassaient la glace devant les bateaux à l'aide de perches.
Crépine : Protection immergée pour l'aspiration de l'eau par une motopompe.
Creux :
Hauteur entre la base et le haut d'une vague.
Croc (s):
Crochets de différentes tailles disposant à leurs extrémités d'une manille ou boucle montée sur un émerillon.
Crocher :
Accrocher une chose ou un point et s'y fixer. "L'ancre croche le fond".
Crochet d'amarre : Pièce en acier ou en fer forgé, crochet en forme de C que l'on passe dans un câble et dans sa boucle pour amarrer une corde. (servait pour les amarrages autour des arbres, aujourd'hui interdits). Syn. esse.
Crochet de déclic : Instrument permettant d'accrocher et de défaire rapidement : tirage, maillette ou chaîne. Syn. étalingure.
Croët :
Fourche à longue dents courbées à 90° pour ramasser les pierres sur le radier de l'écluse.
Crosse d'étambot :
Partie inférieure de l'étambot appelée aussi semelle.
Cueillir la berge : La frôler de si près qu'on pourrait ramasser une fleur (faucher les marguerites en terme d'aviation).
Culée de pont :
Maçonnerie des deux côtés de la berge destinée à supporter les extrémités et la poussée d'un pont.

Culer :
Un bateau cule quand il est stoppé par le courant et qu'il commence à repartir vers l'arrière.
Cul-de-poule :
Automoteur de première génération (1930) au gabarit Freycinet appelé ainsi pour sa forme arrière arrondie vers le dessous. Est recherché pour sa ligne pour être transformé en bateau-logement.

 

Cabestan

 

Chadburn
Chadburn
Remorqueur Fauvette

 

Chèvre

 

convoi poussé

 

 

 

 

crépine
Crépine
Collection BK

 

 

Porte container

 


crochets d'amarre

Crochets d'amarre ou Esses
Collection BK


crocs

Crocs
Collection BK

Crocs
Collection BK


 

croët
Croet
Collection BK

 

Biodiv91.net  dernière mise à jour 19/03/15