vide.gif (4093 octets)

a
b
r
é
v
i
a
t
i
o
n


Lexique de la Voie d'eau


M.F.F. :
Messageries Fluviales de France : Société exploitante de bateaux à roues à aubes arrières, mues par des machines à vapeur. dès le début du siècle.
H.P.L.M. : La Compagnie Générale de Navigation (H.P.L.M.) Havre, Paris, Lyon, Marseille était la première compagnie à transformer les bateaux à vapeurs rachetés à des petites sociétés en les motorisant avec des semis-diesels. Ils résistèrent jusqu'en 1970

----------------------------------------

O.N.N. :  Office National de la Navigation Premier concessionnaire de la traction motorisée électrique et par diesels ensuite. Par décret du 11 novembre 1940 l'O.N.N. devint concessionnaire de droit de toutes les exploitations de tractage à terre. elle racheta quatorze concessions de tractage et les remit en affermage à la C.G.T.V.N.
S.R.P.F. : Société pour la Reconstruction du Parc Fluvial. Vers 1946 l'Office National de la Navigation créa la S.R.P.F pour relancer la fabrication de péniches en fer et de péniches motorisées.
"La Communauté" : Société qui regroupait les sociétés de remorquage de la Seine et de l'Oise en mettant en commun leurs remorqueurs qui étaient utilisés à tour de rôle. Cette société dissoute en 1960 fut reprise par la C.G.T.V.N.
C.G.T.V.N. :
Compagnie Générale de Traction sur les Voies Navigables. Crée en 1926 par l'O.N.N. elle obtint en 1940 l'affermage de toutes les concessions de tractage de l'O.N.N. elle reprit les exploitations libres par absorption et se trouvait en 1940 à la tête de :
- 933 tracteurs électriques pour 668 kilomètres de rail.
- 104 tracteurs électriques sur pneus pour 112 kilomètres de chemins.
- 500 tracteurs diésels sur pneus pour 2500 kilomètres de chemins.
- 356 tracteurs divers.
La traction mécanique perdit son intérêt avec l'arrivée des automoteurs que les mariniers artisans cessaient de bouder et amena de la souplesse et du gain de temps par la suppression de l'assujettissement à devoir attendre un autre bateau pour être tracté. La
C.G.T.V.N. a arrêté son activité de halage sur berge en 1965 et cessa toute activité vers 1970. Cette société créa la C.G.P.V.N.
C.G.P.V.N. :
Société Générale de Poussage sur les Voies Navigables. Spécialisée dans le poussage des barges en convois de plus de 4 000 tonnes qui transportaient entre autre du charbon, entre les ports de mer et les centrales électriques.

---------------------------------

 

 

 

S.G.T.R. : Société Générale de Touage et de Remorquage
C.A.F. :  Comité des Armateurs Fluviaux

S.C.A.R. : Chantiers et Ateliers du Rhin 1950 Newenburg remorqueur de canal appelé Neuf-Brisach classé en 1994 Monument

 

S.B.S. : Société des Bateaux à vapeur en fer sur la Seine Dès 1827 cette société construit des bateaux de navigation intérieure ; mais c'est avec l'apparition de la tôle d'acier que la construction métallique prend son extension. La soudure ne fera son apparition qu'après la seconde guerre mondiale, jusque là les tôles seront rivetées. 
C.G.N. :
Compagnie Générale de Navigation à vapeur à hélice mobile : En 1860 apparaît le premier bateau "Progès N° 1", en fer à hélice mobile d'Eugène Lacroix. La C.G.N. constituée en 1863 lance un deuxième bateau du même type " le Pierre Joly" dans les chantiers du même nom à Argenteuil. L'hélice mobile dNewenburg remorqueur de canal appelé Neuf-Brisach classé en 1994 Monument Historique.Historique. 

Les Toueurs

L'histoire du touage remonte au Moyen Age, mais son principe a toujours été utilisé puisqu'en tirant de la berge un bateau au moyen d'une corde, le bateau avance ; Il avance de la même façon quand du bateau on se hâle sur la corde accrochée à terre. Les bateaux-moulins accrochés à un pieu ou sous un pont se servaient du courant pour faire tourner les roues à aubes et entraîner la meule. Des tambours entraîneurs remplacèrent la meule pour hâler les bateaux aux endroits à fort courant comme par exemple sous le Pont Neuf à Paris. Ce mode de traction a été utilisé sur le canal de St Quentin en suppléant au manque de courant par un manège de chevaux embarqués. Le "Rougaillou" est resté en service de 1861 jusqu'à l'installation du touage à vapeur sous le tunnel. Les gros inconvénients étaient le poids des cordes en chanvre, leurs encombrement excessif et la nécessité de ramener l'extrémité libre avec des chevaux puis de la remonter sur le bateau.

T.C.M. : La compagnie de touage de la Basse-Seine et de l'Oise obtint par décret du 25 juillet 1860 l'autorisation de créer un service entre Conflans et la mer, jusqu'au Trait à mi-chemin entre Rouen et le Havre et s'intitula la Compagnie de Touage de Conflans à la Mer
T.C.M. :
Compagnie de Touage de Conflans à la Mer située à Andrésy  à côté du siège des " Guèpes " elle possédait 7 toueurs mécaniques, construits en Angleterre en 1863 :  " Mexico",  "Puebla", " Solférino", "France", "Magenta",   "Tourasse" et le "Conflans" rebaptisé "Andrésy" en 1901 peu de temps avant que cette société arrête son activité.

--------------------------------------
Administration

S.N.S : Service de la Navigation de la Seine. Monument Historique.
P.A.P. : Port Autonome de Paris. ment Histo
E.P.I.C. : Etablissement Public Industriel et Commercial.  Etablissement public d'intérêt économique. Le premier établissement public créé était la S.N.C.F. Les motivations
V.N.F. : Voies Navigables de France : Etablissement public créé en 1991 par une loi de finance pour gérer 6.700 km de voie navigables qui lui ont été confié ayant son siège à Bethune

--------------------------------------
Affréteurs Compagnies de transport

 

--------------------------------------
Divers

C.N.R : Compagnie Nationale du Rhône. était en charge de la coordination de la réalisation du canal du Rhône au Rhin.

 --------------------------------------
Organisations professionnelles

C.N.B.A. : Chambre Nationale de la Batellerie Artisanale Établissement Public National à caractère Administratif. Instituée par la Loi d'Orientation des Transports Intérieurs de 1982, la Chambre Nationale de la Batellerie Artisanale est un établissement public national à caractère administratif jouant le rôle d'une chambre de métiers dans le secteur du transport fluvial. A travers les missions dont elle est investie, la CNBA veille à la promotion de la profession batelière. Elle s'impose à la fois comme l'interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et des agents économiques intéressés au transport fluvial et comme le partenaire incontournable des entreprises artisanales de transport par voies navigables. Ses missions se résument à : 
- Représenter les intérêts de la batellerie artisanale. 
- Tenir le registre des entreprises de la batellerie artisanale. 
- Organiser ou concourir à l'organisation de l'apprentissage et de la formation continue.
-
Coordonner les activités économiques
- Créer des institutions d'entraide et d'assistance ou concourir à leur développement.

C.A.T.F. : Coordination Associative des Transporteurs Fluviaux  Groupement d'artisans bateliers qui mettent en commun problèmes et structures représentatives de transport et d'affrètement. Ont créé récemment le C.I.S Cale Info Service permettant par le Wap d'être informé des affrètements offerts. La disparition des bourses d'affrètements a permis cette réorganisation de liberté et de concurrence.

 

--------------------------------------
Les syndicats

U.N.B.F. : Union Nationale de la Batellerie Française Monument Historique. 
S.U.B. : Syndicat Unique de la Batellerie Monument Historique. 
S.N.P.B. : Syndicat National des Patrons Bateliers Historique. 
S.A.M.S. : Syndicat des Artisans Mariniers de la Seine.1994 Monument Historique.   
S.N.B.A. : Syndicat National des Bateliers Artisans.1994 Monument Historique.   
D.I.P.S.B. : Défense des Intérêts Professionnelles et Sociaux de la Battellerie. Créé en 1965 sous forme d'association (A.D.I.P.S.B.) par M. Delhay Vivien pour résister à la navigation de nuit sur la Haute Seine que demandaient les grosses Compagnies : Picquetty, Sablières de la Seine,   Morillon-Corvol, pour ravitailler Paris en sable. L'association a très vite regroupé les 250 artisans sabliers. 75 PV pour "entrave à la navigation" ont été dressé. L'association s'est transformée en syndicat en 1967 à la suite de la dissension du bureau. La liberté de circulation a été rétabli pour les Cie.