Le barrage mixte d'Isles-les-Meldeuses
    photo B.K. juil 2002

Barrage à aiguilles d'Isles-les-Meldeuses

Après toutes les inventions pour réguler rivières et cours d'eau les barrages à aiguilles représentèrent un énorme progrès grâce à leur flexibilité et leur amovibilité. Jusque là, blocs de maçonnerie, piliers de ponts servaient de structure à des passerelles sur lesquelles on appuyait panneaux ou madriers. L'ensemble rigide ne pouvait s'escamoter en période de crues et accélérait les débordements. 

L'ingénieur Charles Poiré inventa vers 1830 une structure mobile pour appuyer les aiguilles sur des cadres trapézoïdaux reliés entre eux par des longerons démontables (en rouge sur la photo). Ces fermettes escamotables sont également solidaires entre elles par une chaîne ce qui permet de les coucher dans le sens du barrage au fond de l'eau en période de crues.

Beaucoup de barrages à aiguilles subsistent encore plus de 170 ans après.

Isles-les-Meldeuses n'est plus qu'un demi barrage à aiguilles depuis qu'une péniche, lors d'un accident en 1983, les a emmené coté rive droite. Reconstruit, modernisé les aiguilles ont laissées la place à deux clapets mus par deux moteurs électriques.

Un bel ensemble                Les fermettes