Des fibres optiques au fond de la Seine

La voie d'eau accélère la mise en place des autoroutes de l'information

Posecable.jpg (12846 octets)

Cette réalisation est possible grâce à la disparition du monopole des PTT et reste entièrement privée. Destinée aux entreprises elle offrira fiabilité et grande qualité technique.

Partenariat Louis Dreyfus Communication (L.D.Com) et MCI Worldcom

Ici sortie de l'eau à hauteur de Soisy pour contourner le barrage et l'écluse. Les raccords à terre les ouvrages et regards sont exemplaires de qualité et de finition.

La pose se fait au moyen d'une charrue draguée sous l'eau pour creuser le sillon et déposer le câble en une seule opération.

Première en région parisienne : la pose de câbles optiques sous-marin. Rapide et efficace à raison d'un avancement de l'ordre de 800m/jour cette solution qui évite les tranchées, les gros travaux urbains et les déviations est certainement la plus économique pour la traversée des villes. Cet ensemble de trois câbles optiques, bientôt suivi par deux autres,(travaux achevés en mars 2000) relie Neuilly à Lyon. Le parcours fluvial s'arrête à la Francilienne après Évry pour suivre l'autoroute jusqu'à Lyon.

Pose cable.jpg (11662 octets)
La technique de pointe sauvera t'elle nos rivières et canaux condamnés à disparaître faute d'entretien ?
Si nos 12500 km de voies existaient encore, un formidable réseaux VRD permettrait de relier la France entière en peu de temps et de lui donner cet outil moderne d'échange qui lui manque tant.

Coptiquechariotréduit.jpg (16194 octets)

Chariot traîné au fond de l'eau pour creuser le sillon et déposer dans la même opération le câble

Le Président de VNF, du seul droit de passage, double ses recettes domaniales "Grâce aux fibres optiques, nous allons doubler dès l'an prochain nos recette domaniales, qui s'élèvent à 50 millions de francs". Les premiers 60 km de Neuilly à Évry seront suivis par 1000 autres avant la fin de l'année. A raison de 15 F le mètre en moyenne la convention sera du type occupation temporaire du domaine public pour une durée de quinze ans. Souhaitons que le loyer payé restera incitatif à continuer ce développement écologique.

Sommaire §   Suite